Sur le skate de Fred

Je visse mes écouteurs sur les oreilles. Je lance mon appli calcul mental en mode audio. Lycée Rimbaud j’arrive! Dix minutes plus tard, je file sur ma planche et je slalome entre les piétons sur le trottoir et le bord de la route. Le vent dans la nuque, je continue de résoudre les opérations pour écraser mon stress.” p42

Quand je me rappelle ce qui s’est passé, j’en ai des frissons. Je suis tendu. Je sens la sueur couler dans mon dos et perler sur mon front.” p182

Une odeur flottait après cette averse. Un parfum très particulier qui semblait insuffler la vie à l’herbe, à la terre et à l’asphalte, qui scintillait. Des effluves qui nous rappelaient comme il est bon d’être bien accompagné pour affronter les épreuves de la vie. Ensemble.” p240